La Maison du sabot à Trans-la-Forêt

Depuis le 24 octobre 2015, un nouvel espace dédié au métier de sabotier est ouvert au public à Trans-la-Forêt en Haute Bretagne.

 A l’orée de la forêt

Maison du sabot Trans-la-ForêtAu début du siècle dernier, de nombreuses familles vivaient de l’exploitation du bois dans les forêts importantes. Tel était le cas de la forêt de Villecartier, en baie du Mont-Saint-Michel, où est né Ferdinand Laigle, issu d’une longue lignée de sabotiers, qui s’est installé en 1956 à Trans-la-Forêt et qui fut le dernier sabotier de la région.

Dans la bâtisse ayant abrité sa demeure et son atelier, la Maison du sabot vient d’ouvrir ses portes.

Le savoir-faire des sabotiers

Mise en scène par le scénographe rennais Eric Morin, elle permet de découvrir la vie des sabotiers qui, avant de fabriquer une paire de sabots, devaient trouver le bois – qu’ils allaient chercher dans la forêt -, le choisir, le creuser, le lisser et lui donner cette forme finale caractéristique.

Dans les salles d’exposition, sont présentés les machines utilisées par le sabotier, ses outils et ses productions, mais aussi ce métier aujourd’hui disparu.

La Maison du sabot est accessible librement et accueille ponctuellement des animations liées au sabot.

>> En savoir plus sur la Maison du sabot à Trans-la-Forêt

Commentez !